Apprendre, toujours apprendre pour comprendre son environnement et évoluer. C’est, selon moi, une des clés de la réussite lorsque l’on se lance dans un projet. Ainsi, j’ai opté pour me former auprès de grandes figures via la MasterClass.

Quand je me suis lancé, il y a plus de cinq ans dans la tenue régulière d’un simple blog relatant des bonnes nouvelles, j’étais à mille lieux de savoir comment les outils, que j’allais utiliser, fonctionnaient. De plus, je n’avais jamais rédigé d’articles complets sur un sujet précis. Aujourd’hui, Lesgoodnews est un média reconnu qui a su trouver son public.

Il en est de même pour ma saga de romans de science-fiction Markind. Au fur et à mesure de l’avancée de cet immense projet, je ne cesse d’engranger de la connaissance dans la plupart des domaines de l’écriture, de l’édition et de la distribution.

nani gigantum humeris insidentes

Cette locution latine, attribuée à Bernard De Chartres, philosophe platonicien français du XIIe siècle, est devenue très importante pour moi. On peut la traduire par : Des nains sur les épaules des géants. Je l’utilise d’ailleurs dans un dialogue de mon premier roman :

— Nani gigantum humeris insidentes, répéta Nil plus distinctement. Juste une très ancienne citation terrienne en latin. Traduite en langage universel cela donne : Des nains sur des épaules de géant.

J’ai rencontré cette phrase en français en écoutant la radio un samedi matin. Dans sa sublime émission Sur les épaules de Darwin, Jean-claude Ameisen, chercheur en biologie, décrypte le vivant en mettant toujours en lumière que le savoir ne cesse de s’accumuler et évolue constamment.

Il en découle, chez moi, cette volonté intarissable de découvrir, comprendre et apprendre. Et les géants ? Dans les MasterClass, ils sont nombreux. Pour un écrivain, écouter les conseils avisés de Margaret Atwood, David Baldacci ou Dan Brown, c’est du bonheur.

Des clés pour aller plus loin

Dans toute forme d’apprentissage, l’évolution est par paliers. On découvre. On se sent pousser des ailes. Puis, on stagne. On doute de nos capacités. Ensuite, on travaille sur ses difficultés. On progresse à nouveau. Les MasterClass me donnent exactement les clés pour passer plus sereinement ces paliers. Pour en finalité, offrir toujours plus de qualité dans mes articles et mes romans.

Certes, cela à un coût, mais rapporté aux bénéfices qu’ils apportent à mes récits, l’investissement est positif à moyen, long terme. Il existe plusieurs services de ce type, y compris, francophone. Pourtant, j’ai choisi la version américaine car, pour l’instant, je me sens plus près des écrits de ces auteurs.

Philippe Ruaudel

C'est avec plaisir que je partage avec vous ces coups de cœur en tant qu'auteur de ce blog.

À vous la parole

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.