Voici une nouvelle catégorie d’articles que je vous propose sur ce blog. Les interviews d’auteurs de science-fiction en auto-édition.

Pour ouvrir cette nouvelle série de publications, honneur aux dames ! Je vous invite à découvrir Marjolaine Pauchet, autrice de son premier roman de science-fiction Au seuil du monde.

Marjolaine Pauchet, autrice de Au seuil du monde
Marjolaine Pauchet, autrice de Au seuil du monde aux éditions de la Goutte d’Étoile

L’interview

Pourriez-vous nous raconter ce qui vous a mené à l’écriture ? Que cela vous apporte-t-il au quotidien ?

J’ai toujours aimé écrire. Déjà enfant, je me revois en train d’écrire l’histoire de mon chat à la première personne. L’écriture me détend. Quand j’écris, je suis dans mon monde à moi et j’oublie tout le reste. C’est un véritable antistress.

J’ai toujours été en décalage avec le reste du monde, j’ai du mal à comprendre les gens et c’est souvent réciproque. J’ai l’impression que je tourne rond, mais pas dans le même sens. Quand j’écris, c’est différent, je comprends mes personnages, je les entends et pour une raison qui m’échappe, si communiquer à l’oral avec de vraies personnes est toujours compliqué, cela se fait naturellement par le biais de mes livres.

Vous avez déjà écrit plusieurs ouvrages. Comment vous est venue l’envie d’écrire un roman de science-fiction ?

J’aime la science-fiction. C’est de famille ! Pas la science-fiction dans le genre gore, plutôt la science-fiction à la Jules Verne. Et si je suis aujourd’hui écrivaine et éditrice, je suis aussi éthologue (biologiste) de formation, c’est-à-dire scientifique. J’aime la science. Je suis accro. Et je m’intéresse beaucoup à l’exobiologie. Écrire un roman de science-fiction était donc naturel pour moi.

Ceci étant dit, j’ai de nombreuses idées de romans dans ma tête et dans beaucoup de genres différents. Pas mal de fantastique notamment (encore une fois, c’est de famille).

Le titre de votre prochain roman Au seuil du monde nous laisse présager une belle aventure : pouvez-vous nous en dire un peu plus ?

La partie de l’intrigue qui se passe sur Terre se déroule à Toulouse, car l’héroïne, Jeanne, y est étudiante en médecine. J’ai fait une partie de mes études dans cette ville et la fac des sciences est juste à côté de celle de médecine. C’était donc facile pour moi de planter le décor là-bas.

Un jour, Jeanne reçoit un coup de fil qui lui annonce qu’elle vient d’hériter une vieille malle d’un oncle éloigné. C’est une surprise pour elle, car elle n’avait encore jamais entendu parler de cet homme pourtant mort centenaire.

Le contenu de la malle va bouleverser sa vie et ce qu’elle pensait savoir de l’univers.

C’est un peu du Planet Opera. C’est l’exploration d’un autre monde, plus différent que tout ce que vous pouvez imaginer.

Quand sera-t-il disponible et sur quelles plateformes ? Pourrons-nous le trouver en librairie ?

Il sort le 18 avril 2020 et sera disponible sur le site de l’Édition de la Goutte d’Étoile, sur Amazon, sur Kobo et sur Chapitre. J’espère aussi pouvoir le rendre disponible sur l’iBook store d’Apple (c’est en cours de tentative). Vous pourrez aussi le commander dans toutes les librairies de France et de Navarre à l’exception des Fnac.

au seuil du monde de Marjolaine Pauchet
Le prochain roman de science-fiction de Marjolaine Pauchet

Quelle est l’œuvre littéraire qui vous a le plus marquée ? Joue-t-elle un rôle dans la construction de vos romans ?

C’est difficile à dire, il n’y en a pas qu’une ! Quand j’étais enfant, c’est sans conteste L’Île au trésor de Robert-Louis Stevenson qui m’a le plus marquée. Ce roman a façonné mon caractère, mes goûts et certains de mes choix, même adulte. Plus tard, j’ai lu Croc-Blanc de Jack London, ainsi que des chefs d’œuvres de Victor Hugo : les Misérables, Le Dernier Jour d’un condamné, etc., mais aussi Voyage au centre de la terre de Jules Verne. Tous ces livres ont contribué à me construire en tant que personne et en tant qu’écrivaine.

Je ne prétends pas être au niveau de ces géants de l’écriture, mais ils demeurent des sources d’inspiration indétrônables pour moi.

On sent dans vos œuvres un engagement réel pour la cause animale. Vos romans abordent-ils tous, de près où de loin, ce combat ?

En effet, je suis une militante convaincue de l’écologie et de la cause animale. Mon premier roman, Bucéphale et Alexandre, une amitié interdite est anti-corrida. Il est donc entièrement tourné vers cette cause. D’autant que 6 % des bénéfices du livre sont reversés à des associations anti-corrida. Au seuil du monde est différent. Quand j’ai commencé à l’écrire, je ne prévoyais pas d’y mettre d’écologie. Mais comme on dit, « chassez le naturel, il revient au galop. » Il y a donc un léger fond écologiste malgré tout. En revanche la série de romans que j’ai commencée : Ultimate, ne traite pas de ce combat, si ce n’est peut-être dans le dernier tome.

Vous êtes actuellement en autoédition. Pourquoi ce choix ? Que cela vous apporte-t-il ?

Je ne suis plus tout à fait autoéditée. J’ai commencé ainsi en 2015, mais depuis, je suis devenue éditrice à part entière en fondant l’Édition de la Goutte d’Étoile. Cela me permet d’éditer aussi d’autres auteurs et autrices. Je m’édite donc au sein de ma maison d’édition. Après, je suis auto-entrepreneure. Donc, techniquement, cela reste de l’autoédition.  

Votre blog d’autrice « Gouttes d’étoiles » est plein de bons conseils avisés. Pensez-vous le faire évoluer pour donner plus de place à un domaine particulier sur le monde de l’écriture ou sur d’autres sujets ?

Tout d’abord, merci. Ensuite, cela fait environ un an, que j’ai donné cette forme à ce blog que j’ai créé en décembre 2014. Pendant un an et demi, je ne le tenais plus à jour, je n’avais plus le temps et bien sûr, les lecteurs se faisaient rares sur le blog. Depuis que je le retravaille régulièrement (je poste au moins un article par semaine), les lecteurs reviennent. Et chaque mois, il y en a un peu plus. Je suis donc très contente. Du coup, je ne pense pas le faire évoluer à nouveau pour l’instant. Une fois par mois, je poste un article sur mes péripéties d’autrice et d’éditrice. Une fois par quinzaine, je poste un article destiné aux autoédités et une fois par quinzaine encore, un article d’orthographe ou de typographie. Ces deux catégories d’articles étant en alternance, ce qui me permet un article par semaine. À côté de cela, je poste une interview d’auteur ou  d’autrice tous les deux mois. Il y a une page avec mon actualité d’autrice, trois autres sur mes livres et encore une avec les liens vers les articles de blogs ou de presses qui en parlent.

Informations pratiques

Retrouvez Marjolaine Pauchet sur Facebook, via son blog et sa page auteur sur Amazon Kindle.

Philippe Ruaudel

C'est avec plaisir que je partage avec vous ces coups de cœur en tant qu'auteur de ce blog.

À vous la parole

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.